Gazon synthétique : pour quel modèle opter ?

Gazon synthétique : pour quel modèle opter ?

5 août 2020 Non Par Mark

Il existe aujourd’hui plusieurs variétés et déclinaisons de gazons artificiels qu’on pourrait s’y perdre. Le mieux est de s’informer un peu plus sur le sujet pour éviter les mauvaises surprises. Par contre, il ne faut pas se méfier de tout ce qu’il y a sur le marché. La difficulté réside surtout dans le choix d’une pelouse qui soit la plus adaptée à ses besoins. Le choix n’est pas à prendre à la légère puisqu’il s’agit d’un investissement de plusieurs années. Ainsi, si on en trouve à un prix très abordable, il ne faut pas machinalement se jeter dessus. L’idéal est de prendre en compte le rapport qualité/prix.

Les critères essentiels dans la sélection

Ce  qui importe le plus, c’est le rendu naturel et aussi la durabilité dans le temps. On peut avoir un gazon synthétique  à l’apparence naturelle, mais moins résistant, et même chose pour l’inverse. Le prix est quand même assez déterminant par rapport à la qualité. Toujours dans l’optique d’un aspect naturel, les revêtements synthétiques avec des fibres un peu plus longues garantissent cet effet. De cette manière, les fibres sont plus souples et peuvent se coucher avec le vent, la longueur idéale étant de 20 à 42 mm. Il ne faut pas qu’ils soient trop uniformes, ni trop colorés. Cependant, ceux bien verts peuvent faire exception en guise d’évènements festifs pour un effet attractif. Pour un balcon ou une terrasse à la maison, ce n’est pas bien nécessaire. C’est pourquoi de nombreux fabricants proposent des modèles réalistes qui associent jusqu’à quatre teintes. 

Une installation simple

Il est tout à fait possible de poser soi-même son gazon synthétique à condition de suivre un tutoriel bien détaillé. Les segments sont relativement simples à poser. Les rectifications peuvent s’opérer à l’aide d’un bon cutter. Il faut veiller préalablement  à bien préparer le sol. Celui-ci doit être en effet bien lisse. Il faut notamment combler les trous et rectifier les pentes. Il est à rappeler qu’on peut poser ses rouleaux de pelouse sur beaucoup de types de surfaces : béton, carrelage, terre, sable, bois, etc. Il serait donc nécessaire de clouer les périmètres des segments tous les 20 à 40 centimètres. Sinon, un adhésif à double face serait une alternative. 

Un entretien qui diffère du gazon naturel

L’une des raisons principales pour passer au gazon synthétique, c’est que celui-ci n’a pas besoin d’être arrosé. Il ne risque pas de s’altérer avec la chaleur même sans eau. Parfois, les pelouses artificielles sont dotées d’une protection anti-UV. Un autre avantage réside dans le fait qu’on n’a pas besoin de les tondre ni d’enlever les mauvaises herbes, ce qui est tout à fait logique. Les dépenses liées à l’achat d’une tondeuse ou le recrutement d’un jardinier peuvent donc être rayés, ce qui fait une véritable économie. L’entretien qu’on peut en revanche faire, c’est de nettoyer sa pelouse à l’aide d’une brosse dure, d’un balai à feuilles ou d’un râteau en plastique. L’entretien doit se faire de manière régulière si le gazon fait objet d’aménagement pour un coin repas. Un aspirateur peut aussi faire l’affaire.